Moni Gouvernetou - Goubernetou

Sur carte : B1

 

Evaluation : *

Remarque : Ce monastère n'a rien de bien exceptionnel.

 

 

Le monastère (*) de Gouverneto ou Gdernetou (ou de "La Vierge des Anges") se trouve au nord-est du cap Mélekhas, à 4 km au nord du monastère d'Agia Triada et à 19 km au Nord-Est de Hania (Akrotiri). Un des plus anciens monastères de Crète (construit au XIIème siècle), sa forme actuelle date de 1548. Les modifications ont été menées par des moines issu du monastère byzantin de Saint Jean l’Ermite existant encore dans une gorge voisine. Le monastère ressemble à une forteresse avec des tours à chaque angle construites pour le protéger des attaques. Avec des dimensions de 40 sur 50m, il abrite 50 cellules sur deux étages. Le monastère s'est épanouit au XVIe siècle mais a été en partie détruit en 1765 et lors de la révolution de 1821. Après la libération, il s'est épanouit une nouvelle fois. Bien que le monastère ait été saccagé en 1821 par les Turcs pendant la guerre grecque de l'indépendance (plusieurs moines perdirent la vie et les archives détruites), il a été restauré et appartient aujourd'hui au monastère d'Agia Triada. Entrée payante.

Le monastère est un exemple typique de l'architecture monastique orthodoxe. Il est constitué d'une enceinte rectangulaire avec en son centre le katholikon (XVIe siècle) dédié à Eisodion tou Theotokou (ou Dame des Anges), d'architecture cruciforme sans dôme, possède de grands narthex devant l'aile principale de l'église, des tourelles à chaque angle (pour se défendre des agresseurs) et un plafond voûté. La façade est décorée de fines sculptures typiques de l'influence baroque lors de la période vénitienne et l'autel de sculptures vénitiennes. L'église est dédiée à la Présentation de la Vierge tandis que le Saint patron de la plus petite chapelle est Agios Ioannis o Xenos (St. Jean l'Ermite), fondateur du monastère. Elle a été achevée après de nombreuses années grâce a une autorisation spéciale de la part des Turcs. Nous trouvons également un réfectoire, la cuisine, les entrepôts, le four, la cave, les cellules, la chapelle d’Agii Deka et un très petit musée hébergeant des œuvres d'art religieux et autres précieuses reliques.

 

Dans la grotte d'Arkadiotissa, la déesse Artémis y était vénérée à l'époque préhistorique.